Mise en page, partie 2 : la page couverture et les pages intérieures

Mise en page, partie 2 : la page couverture et les pages intérieures

La page couverture

Pour la page couverture, je vous conseille d’utiliser le logiciel Photoshop. J’ai tenté d’utiliser InDesign, mais, pour une raison que j’ignore, il avait tendance à créer des « lignes » lorsque j’exportais la page en PDF. J’ai perdu beaucoup de temps comme ça.

Au départ, prévoyez des marges perdues.

Dans Photoshop, il faut les prévoir « soi-même ». Donc, si vous souhaitez créer un livre de format 6 x 9, créez un document 7 x 10. Ne vous en faites pas si les marges perdues sont trop grandes : votre imprimeur va s’arranger pour ne pas gaspiller d’encre.

Ce qui est génial avec les logiciels Adobe, c’est qu’il y a plein, plein, pleine de tutoriels en ligne. C’est top. Pour créer des marges perdues qui respectent votre illustration de couverture, je vous conseille fortement celui – ci : http://tv.adobe.com/fr/watch/formations-vid%C3%A9o-pour-photographes/adobe-photoshop-cs6-gestion-de-fonds-perdus/ .

Ensuite, utilisez l’outil repère.

Dans Photoshop, il est possible d’écrire le chiffre exact où l’on veut qu’ils se retrouvent. Pour l’épine, c’est super important puisque vous souhaitez qu’elle reste propre, c’est-à-dire que votre couverture ne « coule » pas sur celle-ci (à moins que ce soit voulu.) Et, inversement, vous ne souhaitez pas que le titre que vous mettrez sur votre épine se retrouve sur votre couverture et sur le quatrième de couverture (l’endos du livre).

Une chose à ne pas oublier, c’est votre code-barre.

Le code-barre d’un livre est en format EAN et il est composé de l’ISBN du livre…

Encore du gossage, dites-vous?

Donc, pour obtenir votre ISBN, vous devez aller ici : http://www.banq.qc.ca/services/services_professionnels/editeurs/attribution_isbn/

Et pour votre code-barre, le mieux que j’ai trouvé, c’est ici : http://www.digilex.ch/utilitaires/isbn2codebarre .

Puis vous enregistrez en format PDF pour imprimé. Je vous recommande la qualité optimale, compression ZIP à 600 DPI.

Après tout ce travail, vous aurez un fichier qui ressemble à ça. C’est beau, non?

La couverture de Clair de Terre. J'ai, au final, centré le texte.

La couverture de Clair de Terre. J’ai, au final, centré le texte.

Le texte interne

Avant de commencer, vous voudrez probablement

Dans InDesign, lors de la création d’un nouveau document, vous pouvez établir d’emblée les marges. Pour savoir comment faire couler le texte dans vos multiples pages, je vous suggère de suivre les étapes décrites dans ce blogue (en anglais) : http://www.creativebloq.com/print-design/design-and-lay-out-book-indesign-4137471

Le truc, le vrai, c’est de devenir un pro des gabarits. C’est un outil puissant, donc nécessairement un peu complexe, mais vous n’avez pas besoin de tant de fonctions pour commencer. Le mieux est de lire ça, de comprendre ce qu’on peut, et d’y revenir lorsqu’on bloque en apprenant sur le tas…

https://helpx.adobe.com/fr/indesign/using/master-pages.html

N’oubliez pas de justifier le texte en hauteur afin que toutes vos lignes finissent à la même hauteur sur toutes vos pages. Vous pouvez créer différents gabarits pour les débuts de chapitre, le corps du chapitre et la fin du chapitre (qui ne sera pas justifié en hauteur parce que c’est moche.)

Maintenant, essayer de ne pas avoir de veuves ni d’orphelines.

« En typographie, une ligne veuve est la dernière ligne d’un paragraphe apparaissant isolée en haut d’une page, et une orpheline est la première ligne d’un paragraphe apparaissant isolée en bas d’une page. » — Wikipédia.

Adobe InDesign a une petite formation (un peu plate, je l’avoue, mais elle ne dure que 2 minutes) qui vous permet d’utiliser un outil pour éviter ce genre de calvaire. Petit conseil, faites le pour tout le texte et non paragraphe par paragraphe…

http://tv.adobe.com/fr/watch/formations-vid%C3%A9o-pour-concepteurs/adobe-indesign-cc-veuves-et-orphelines/

Aussi, couper vos mots correctement.

La règle générale est de couper après une consonne, entre des syllabes, mais il y a plusieurs façons de faire. C’est ici que la dentelle entre en jeu : la meilleure méthode que j’ai trouvée est celle de l’essai et erreur… Pour vous y retrouver, soit vous faites affaire avec une excellente réviseure (comme moi) ou vous achetez le Ramat de la Typographie (comme moi aussi!). http://www.ramat.ca/

Vous voudrez aussi que les chapitres commencent généralement sur une page à droite,

sauf si à peu près chaque page est un chapitre. Ce sera à vous de voir, mais c’est ce qui est généralement fait dans le milieu de l’édition.

Aussi, vos hauts et bas de page

serviront à indiquer différentes informations à vos lecteurs (comme le numéro des pages, par exemple). Le plus classique, c’est d’écrire le titre du livre ou le numéro ou le titre du chapitre en lecture, ce genre de chose. Vous pouvez faire ça en suivant la formation ici :

https://helpx.adobe.com/fr/indesign/using/numbering-pages-chapters-sections.html#create_headers_and_footers